CORONAVIRUS, Une technologie potentiellement capable de l’éminer


Le tissu innovant du masque vendu par Muzoguard Distribution détruit la membrane des virus grâce à un procédé de Physique afin de les inactiver.


Au départ une technologie de niche qui a vu son activité s’inten-sifier avec l'épidémie de Covid-19, le tissu traité des masques conçu par Livinguard s'est révélé antiviral et proactif, selon ses inventeurs suisses et plusieurs tests en laboratoire.

La base fondamentale de la technologie Livinguard repose sur le textile polycationique (multichargée) du masque, qui agit pour piéger et détruire les micro-organismes, sans lessivage..

Les micro-organismes sont ainsi piégés et désintégrés en toute sécurité sans lessivage.


Validation par des tests

D'abord destinée aux professionnels, cette technologie anti-virale a été déclinée dans des masques grand public lors des confinements en Europe. Elle a par la suite été validée par des expériences menées par l'université libre de Berlin en Allemagne sur son action contre le SARS-CoV-2.

Le traitement fonctionne sans action chimique de métaux lourds et protège le masque à l'extérieur comme à l'intérieur. Plus de 65 000 tests et une centaine de brevets protègent ce procédé.

"L'échantillon de tissu traité C2-neu peut efficacement rendre le SARS-CoV-2 inactif. Les résultats montrent une réduction de la contagiosité dans une période de 6 heures", expliquent les chercheurs Uwe Rösler et Anika Friese. "Cela signifie une élimi-nation à 99,9 % du virus au bout de cette période si l'on compare l'échantillon à un matériau textile non traité".


Ecologique et rinçable à l'eau froide

Distribué en e-commerce sur le site muzoguard.fr (34,99€) récemment en France, la protection faciale est durable et remplacerait 210 masques à usage unique.


Pour tous renseignements

www.muzoguard.fr