DANIEL RENÉ, Des créations jusqu’au bout du bois…


Artiste plasticien, aux multiples facettes Daniel RENÉ nous a accueilli ”virtuellement” dans son atelier envahi de pièces de bois aux essences diverses et variées.

Son travail de création peut être difficilement défini, tant il s’éloigne des sentiers battus.


En effet, autodidacte, Daniel RENÉ a inventé une technique picturale graphique relevant d’une philosophie qui lui est propre. L’artiste cherche avant tout à donner une nouvelle vie à des bouts de vieux bois qu’il trouve dans la nature, ou qu’on lui cède, sur lesquels le temps qui passe, les champignons microscopiques, les intempéries, parfois les insectes, donnent des couleurs et des veinages extraordinaires que ne possèdent pas les bois récents.

Ces ”intrus”ont laissé des traces qui, avec l’œil avi-sé et le savoir-faire de Daniel RENÉ prennent une toute autre dimension.

Les bouts de bois brut et sau-vage aux textures, formes et gran-deurs différentes, cela va de la plus grande branche maîtresse à la pe-tite brindille de ½ millimètres, sont la matière première


Ces nombreuses diversités rendent d’autant plus

complexe le travail artistique de Daniel RENÉ.


Les vieux bouts de bois sont recueillis, coupés en plaques ou en rondelles, polis et enfin assemblés. C’est le tout premier bout de bois placé sur le tableau qui donnera la cadence et l’inspira-tion à l’artiste. Les autres pièces de bois, ayant fait l’objet d’un minutieux et long tri, seront choisies pour leur forme, leur couleur ou encore leur veinage, et viendront prendre à leur tour, place sur l’œuvre, au gré de l’imagination de son créateur.

Une fois le tableau constitué, Daniel RENÉ coule de la résine, matériau indispensable à la finition, qui comblera les interstices naturels laissés entre les ronds de bois, afin d’unifier l’œuvre, et de la fixer dans le temps présent.


Ses réalisations se veulent tant poétiques

qu’énigmatiques, presque sorties d’un univers onirique.


Avec ce ”médium” devenu précieux, et à l’instar d’un artiste peintre, Daniel RENÉ conçoit d’élégantes œuvres murales en trois dimensions, libérées de cadres ou de limites précises, à égale distance entre la peinture et la sculpture, dont on ne peut réellement apprécier les détails qu’en les regardant de plus près et en réalité, tant son travail est difficile à capturer par le biais d’une photographie.


Daniel RENÉ travaille dans un registre de création pure.


La richesse chromatique du bois qu’il recueille,

la disparité et le contraste des teintes et des motifs présents au sein d’une même pièce de bois, sont magnifiés par son travail.

Il a inventé et développé cette singulière technique qui se prête à beaucoup de variations, comme notamment l’utilisation d’éclairages leds inclus dans la résine, permettant un regard de l’œuvre en transparence, et d’une découverte fortuite par le spectateur d’autres éléments issus de la nature, placés oppor-tunément sur l’objet de sa création.

L’idée de cette technique lui est venue dans les années 1980, en observant une pile de bois parfaitement alignée sur une de ses photographies, art qu’il pratique également avec brio depuis de longues années.

Le bois de bout est une technique difficile et longue à mettre en œuvre. La réalisation d’un tableau peut prendre parfois plusieurs mois…

Cette recherche constante de la perfection dans l’utilisation des couleurs, de la forme parfaite et de la finition irréprochable, s’apparente pour cet artiste à une quête d’aller toujours plus loin dans sa créativité.


Actuellement, Daniel RENÉ est le seul artiste dans le monde à pratiquer cette

technique, ce qui lui vaut d’être remarqué en France ainsi qu’à l’étranger.


Ses œuvres font l’objet de nombreuses expositions notamment dans une grande galerie parisienne, aux Etats-Unis, ainsi qu’à Venise.


Pour tous renseignements

Daniel René, daniel-RENÉ,

bois, bois de bout, end grain wood,

Hochkantholz (site123.me)