top of page

DISTILLERIE HÉROULT Cap sur Quimperlé, le nouvel eldorado du gin !



Produire des gins bretons aux saveurs de botaniques et d’épices locales est l’audacieux pari de Camille Héroult. Ce passionné de spiritueux a créé en 2019 sa distillerie artisanale et propose aujourd’hui une gamme originale. Découvrons les balbutiements de cette belle aventure made in France dans le monde des boissons ”craft”, entendez fait main, fait maison...


Camille Héroult, comment avez-vous découvert l’univers des spiritueux ?

Mon grand-père bouilleur de cru faisait du cidre et amenait sa production au distillateur ambulant. Enfant, je l’accompagnais sur ces sorties incroyables, avec tous les anciens discutant autour d’un l’alambic avec une chauffe au bois. Ces longues journées à passer quelques barriques sont de bons souvenirs. Je suis amateur de vin, mais je ne connaissais rien aux spiritueux jusqu’au jour où un ami m’a convié à une dégustation. Le coté organoleptique est fascinant, l’art de la fermentation, de la macération, l’élaboration sont les phases cachées de ces produits à la palette aromatique fantastique. J’ai eu envie d’en savoir plus.


Pourquoi avoir choisi de devenir artisan distillateur ?

J’avais envie d’élaborer moi-même le spiritueux que j’apprécie le plus, le gin. C’est un projet porté à bout de bras tout seul pendant une dizaine d’année. J’ai débuté ma carrière professionnelle dans le commerce international avec une formation d’ingénieur matériaux et mécanique, des études de chimie et un passé dans l’agro-alimentaire. Ces bases m’ont permis de me lancer en 2019 dans cette nouvelle aventure, la création d’une distillerie. Elle a ouvert en 2019, période où il y a eu une redécouverte de l’artisanat de proximité.



Où avec-vous installé votre distillerie ?

Je suis revenu en 2009 m’installer vers mes racines bretonnes. Mon point d’ancrage est Quimperlé, à proximité de l’océan. Au départ, j’ai installé un alambic dans le garage de ma maison. Un peu comme Bill Gates quand il a commencé son aventure ! En 2021, un départ de feu heureusement maîtrisé m’a obligé à prendre d’autres résolutions. La solidarité de distillateurs m’a montré une générosité dans cet univers, un élan d’entraide extraordinaire. Je n’ai pas renoncé. J’ai trouvé un local qui se prêtait à mon activité et j’ai acquis un deuxième alambic à repasse en cuivre. Je produis moins de 5000 cols par an. Mon objectif est de doubler. Je vends principalement mes flacons à des caves et des épiceries fines en France et un peu à l’étranger.


Pourquoi avoir misé sur le gin ?

Je me suis tourné vers le gin car il laisse une certaine liberté en matière de cahier des charges. Celui des whiskies est plus fermé. Fabriquer un produit comme l’on aime apporte beaucoup de satisfaction. Le genièvre reste prépondérant dans tous mes gins. Mes gins sont clivants car soit on aime, soit on n’aime pas. A consommer avec modération, mes spiritueux sont vecteurs d’émotions. Avec mes recettes, il se passe quelque chose. On sent la passion. Pour les formulations, je travaille avec une herboriste en Bretagne près de Quimper qui fait pousser pour moi une partie botanique. Les macérations selon les recettes durent de 3 jours à une semaine.


Quelles sont les caractéristiques des gins de votre gamme ?

J’ai mis au point plusieurs recettes dont 4 références déjà disponibles.


Le Gin Ozalg ! est élaboré aux algues marines, genièvre, coriandre, citron, gingembre. Après distillation, il y a l’ajout de la décoction de l’algue, une laminaire ou kombu breton, récoltée en mer et séchée avec sa croûte de sel.


Le Gin Avis de Tempête, un peu plus classique, se rapproche des codes des London Dry Gin. Plus sec que le reste de la gamme, il a été médaille d’argent à Londres, et médaillé plusieurs fois.


Le Gin Ephémère, en édition limitée avec moins de 300 flacons, est une recette de saison élaborée avec des botaniques frais de fleurs, fruits, légumes, des recettes originales.


Le Gin Breizh Attitude, sorti en novembre 2022 est un gin de mixologie à base de 6 botaniques, idéal pour les cocktails avec ses bases hibiscus et rose.


Quels sont vos projets ?

Je travaille sur une gamme complémentaire au gin, sur des eaux de vies de céréales, un triple sec et du vermouth. Mes spiritueux made in France sont élaborés autour d’un style désormais reconnaissable à la Distillerie Héroult.


Pour tous renseignements :

Comments


bottom of page