NATHALIE LATIL: le Pop-Art au féminin


Issue d’une famille de femmes artistes, Nathalie LATIL a toujours été attirée par l’Art. Après des études de stylisme, elle se lance dans la peinture déclinée sous diverses techniques.


Passionnée du monde de la BD des années 60, Natha-lie est influencée par le le mystique, son œuvre est à son image pétillante, libre et débarrassée des carcans de la bienséance sans jamais tomber dans la vulgarité. En s’orientant vers la peinture dans les années 90, elle développe une technique hybride mixant dessins, peintures, collage et couture.

Nathalie a besoin de peindre pour vivre, pour exister, à travers son tra-vail elle affirme sa personnalité. Elle laisse courir son imagination au fil de ses peintures, influencées par l’Art Contemporain nourrie de Pop Art et de Street Art. Nathalie Latil constate que le Pop Art est toujours associé à Wharol, Lichteinstein, Hamilton... et se demande ce qu'il advient des femmes dans l'art.

La femme, les relations d'amour et les sentiments sont aussi ses inspirations. A travers ses œuvres, Nathalie Latil souhaite effectivement redonner une place aux femmes dans le Pop Art. Elle met en couleur une certaine vision de la féminité et des relations hommes-femmes. Si l'artiste défend une peinture de femme, elle entend toutefois s'adresser aux femmes et aux hommes, sans aucune exception.

Nathalie peint des pinups, elles sont par définition stéréotypées, sexua-lisées, elles sont une représentation patriarcale de la femme, héritée des années 50. Si ses pinups sont repro-duites en série d'un tableau à l'autre, c'est d'ailleurs pour souligner la consommation autour de ces femmes et inscrire les œuvres dans la tradition du Pop Art.

Les Petites Nanas sont une critique, bien entendu, et en même temps Nathalie Latil aime considérer ses "petites femmes" résolues, fortes et indépendantes... Si elle fait jouer ses pinups avec les limites de la bien-séance, c'est justement pour qu'elles s'en affranchissent et retrouve leur liberté. Et si l'artiste grossit le trait de ses mises en scène, c'est pour provo-quer et questionner le spectateur. La lecture est double et chacun est libre de son interprétation. Avec Effet de Vague, les pinups s'effacent derrière des représentations plus abstraites, l'artiste s'intéresse da-vantage à transposer sur la toile les sentiments qui animent ces Petites Nanas, d'où les vagues, les lignes qui s'entrecroisent et se choquent.

Son inspiration principale est Niki de Saint-Phalle. Enfant battue et abusée, Niki de Saint-Phalle a fait de l'art une porte de secours et surtout un recours pour raconter, dénoncer, s'affranchir... et cela dans un style Pop Art avant-gardiste. Une histoire et un style qui ont inspiré Na-thalie Latil dans ses recherches artis-tiques.

Enfin, les œuvres de Nathalie Latil gardent toujours un pied dans l'en-fance, avec un style BD et Comics kitch, des couleurs vives et des notes d'humour éparses. Une facon de prendre de la distance, de se protéger et de continuer de rêver pour nourrir son art.