SAVINA GILLÈS DE PÉLICHY, Artiste animalier et sculptrice


On connaissait Savina de Jamblinne, présentatrice à la télévision, créatrice d’émissions littéraires, on la voyait à des conférences internationales, et même en politique. Mais dans son propre foyer, où se situait-elle ?

Mère de 5 enfants, Savina décide, Il y a quelques années, de réinvestir sa vie. Elle retrouve ses racines et se redécouvre. Savina De Jamblinne, femme publique connue, tire sa révérence médiatique pour réengendrer Savina Gillès de Pélichy, artiste autodidacte, peintre et sculpteur. Elle se réinvente ainsi dans l’art, d’où elle va puiser l’expression de cette joie profonde retrouvée.


Les animaux sont pour Savina source d’amour et d’inspiration. A ses débuts, elle favorise la toile de lin pour son côté brut et naturel dont les propriétés d’absorption lui conviennent. Elle travaille à l’acrylique, qu’elle mouille abondamment jusqu’à évoquer un peu l’aspect de l’aquarelle.

Toute une faune vibre sous ses pinceaux : un cerf nous fixe de son regard interrogateur, un chevreuil passe timidement sa tête, un lapin traverse la toile à grands sauts, un cygne s’ébroue sur la surface des eaux. La nature n’est pas en reste, avec ses couchés de soleil fantasmagoriques, et ses arbres frêles que traverse une rivière lumineuse.

Ces portraits animaliers sont rarement réalistes, elle préfère laisser courir ses pinceaux et faire rayonner ses couleurs com-plémentaires et décomposées. Elle y trouve beaucoup plus de plaisir et joie. Savina ne s’exprime dans son art qu’avec ses émotions.

”L’art, c’est avant tout la joie, la couleur, le mouvement.”

Son crocodile aux tons verdâtres, fort en relief par ce mélange de sable, d’acrylique et de colle, fait sans doute le lien avec l’art sculptural vers lequel elle va évoluer.

Savina aime pétrir et modeler la terre. Son renard nous lance un clin d’œil nostalgique à Saint-Exupéry. Sa tortue posée sur la sphère terrestre évoque ce symbole amérindien de la Terre Mère, sécurisante sous sa carapace. Et quant à son dauphin, elle choisit de le couler dans le bronze.

Par quel prodige d’équilibre ce dauphin s’élève-t-il ainsi par-dessus la vague ? Savina nous explique : ”le modèle doit déjà être équilibré, la sculpture de terre est maintenue sur un squelette de tiges et de treillis, par un système complexe d’accrochage. L’art du fondeur consiste à trouver l’équilibre parfait pour que le dauphin se dresse tout en se penchant en avant.” Puis le bronze, naturellement de couleur vieux rouille, est patiné afin d’obtenir les tons grisâtres du dauphin et bleutés de la vague, dans une

collaboration étroite entre le sculpteur et le fondeur.

Ainsi a surgi de la vague ce majestueux dauphin de bronze, œuvr de ’art véritable !

Savina, femme d’action que rien n’arrête, créé l’Association ”Fan-dar”. Estimant le monde de l’art trop commercial, ce petit club d’amis organise ses propres expositions, en y in-vitant d’autres artistes bien évidemment. Elle ouvre aussi un Centre Culturel Littéraire et créé son Blog consacré à la littérature : ”Vers l’horizon”*.

Ses œuvres seront exposées au Salon International des Artistes Animaliers, du 24 au 26 septembre au Cercle Royal Gaulois**.

Elle s’était faite un nom dans la média-sphère ! Pourtant, elle a osé renaître, vivre pour elle et pour sa famille, pour ses idées et ses émotions, pour la nature et les animaux, pour l’amour de l’art. Il fallait du courage pour se livrer ainsi, et se faire à présent un nom dans le monde artistique. Pari réussi pour Savina Gillès de Pélichy !


*Blog versl’horizon.blog4ever.com - ** www.animalartbruxelles.com



Pour suivre l’Artiste:

www.fan-dar.com