CYRILLE CHAUVIN, Artiste Sculpteur


Un parcours touchant et atypique

que celui de cet artiste sculpteur sensible et original. Couvreur de son métier, il s’en est allé traverser les routes de France en camping-car, puis va rester auprès de son oncle qui avait une petite santé.

Ce sera pour lui l’occasion de renouer

avec un savoir ancien transmis par son grand-père : la fabrication de girouettes, ces petites sculptures sympathiques venues des temps lointains pour nous indiquer la direction du vent.


Les girouettes de Cyrille CHAUVIN représentent des scènes de la vie paysanne, des jardiniers, des chevaliers, un attelage de chevaux tirant un lourd carrosse ; mais il s’inspire aussi du monde maritime, avec notamment un royal Trois-Mâts aux voiles argen-tées. Très finement ciselées, les sculptures pivotent sur billes selon le mouvement du vent, et durent jusqu’à 30 voire 40 ans, offrant ce petit bonheur tout simple de les regarder tournoyer en reflétant les couleurs du ciel ou l’éclat du soleil.

Puis Cyrille CHAUVIN va évoluer vers la conception de statues de zinc : un majestueux perroquet aux ailes déployées, un rhinocéros massif et puissant, de sympathiques et mignons petits écureuils … et même le hibou magique d’Harry Potter que lui a demandé un adepte du jeune sorcier. Défiant la mythologie, Cyrille CHAUVIN conçoit Pégasse, le légendaire cheval ailé, haut de 80 cm, noble, imposant, flamboyant. Une pure œuvre d’art, que tout amateur aimerait voire traverser son jardin ou son salon.

”Je travaille avec les yeux, puis avec les mains. Je n’utilise que le zinc nature. Je dessine mon modèle sur une feuille de zinc blanche de 2 m x 1 m. Puis je coupe, lime, plie, je façonne, je soude, puis je nettoie à l’aide de plusieurs brosses et donne un coup de polish. Enfin, je vernis. Cet art demande une grande concentration, beaucoup de temps et d’isole-ment, comme pour mon fameux Pégasse. Mais j’adore faire ça, quand je commence, je ne peux plus m’arrêter, je suis res-té pendant 4 ans dans mon atelier. Je fais tout à l’ancienne, presque tout à la main.”

Féru d’histoire et d’architecture, Cyrille CHAUVIN participe au premier chantier en rénovation du patrimoine de monuments historiques, à Dinard St Enogat. Il nous raconte aussi que les girouettes étaient réservées à l’élite et interdites aux paysans jusqu’à la révolution. Amoureux de l’ère médiévale, de l’époque des cathédrales et châteaux, Cyrille CHAUVIN n’est pas encore tout à fait entré dans l’ère d’internet. Aussi ne cherchez pas son site personnel, vous ne trouverez qu’une modeste page facebook qui présente certaines de ses œuvres, mais qui vaut le détour.




Pour contacter l’Artiste :

Village de Guipel, en Ille et Vilaine

c.cyrille35@laposte.net

Fb : Cyrille CHAUVIN