MARIE GAILLAND, élévations


Peintre, sculpteur, vidéaste, écrivain... l’art coule dans les veines de cette artiste installée en Suisse.

Dans son travail pictural, deux grandes séries se détachent. Il y a d’abord les Poèmes sauvages, des œuvres figuratives, spontanées, essentiellement émotionnelles. Ce sont

des "cris" qui viennent du ventre, du charnel. Ils sont l’illustration de son empathie envers l’être humain, l’être animal ou la nature.

Ensuite, les Silences. Il s’agit là de tableaux abstraits issus de ses


méditations, des images qui transcendent le réel et nous élèvent. Ici, les techniques vibratoires utilisées à l’aide du pastel, des pigments, du sable n, de l’or sont l’apport charnel voulu pour rendre leur géométrie sensuelle.

A l’immédiateté et à la rapidité impulsive des Poèmes sauvages répond la lenteur contemplative et introspective des Silences.

A l’énergie vitale spontanée des premiers, la dimension plus concerpuelle des seconds.

Le l rouge dans l’œuvre de Marie Gailland ? rendre le spirituel sensuel et faire descendre la lumière sur le charnel comme un chant à deux voix qui guettent constamment l’écho de l’autre, sans jamais vraiment se rejoindre, mais en se répondant et se complétant l’une l’autre...

www.mariegailland.com www.facebook.com/Marie-Gailland www.instagram.com/mgailland